librest

Paris librairie, la plus grande librairie du monde.
Cherchez et réservez vos livres en 1 click, ils vous attendent en librairie !

facebookSuivez-nous sur Facebook
Librairie Générale

91 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 04 15

lundi : 14h30 > 19h30
du mardi au samedi : 9h30 > 19h30
dimanche : 10h30 > 13h00
Suivez-nous sur Facebookfacebook
Librairie Jeunesse, BD

174 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 84 30

lundi : 14h30 > 19h30
du mardi au samedi : 9h30 > 19h30
dimanche : 10h30 > 13h00

A partir du dimanche 16 juillet, vos librairies Millepages passent aux horaires d’été. Toutes les infos ci-dessous dans la rubrique "en vitrine". ::

EN VITRINE

  • HORAIRES d’ETE 2017

    Nouvelle N° 6423

  • Bernard Hoepffner

    figure de la traduction littéraire, disparaît

    Le monde du livre pleure la perte de Bernard Hoepffner, disparu depuis le 6 mai lors d’une promenade sur un sentier...

    Le monde du livre pleure la perte de Bernard Hoepffner, disparu depuis le 6 mai lors d’une promenade sur un sentier côtier du Pembrokeshire au pays de Galles. Un hommage lui sera rendu à la Maison de la Poésie le mercredi 7 juin.

    Par Léopoldine Leblanc, source http://www.livreshebdo.fr/article/bernard-hoepffner-figure-de-la-traduction-litteraire-disparait

    Figure de la traduction littéraire, Bernard Hoepffner a été porté disparu depuis le 6 mai alors qu’il effectuait une promenade le long d’un sentier côtier au pays de Galles. Il était âgé de 70 ans. Selon toutes probabilités, il aurait chuté ou aurait été emporté par une vague. En l’absence de corps, sa mort n’a pas encore été déclarée officiellement.

    Avant de devenir traducteur en 1988, avec La tendresse sur la peau d’Edmund White publié chez Bourgois, Bernard Hoepffner avait été restaurateur d’objets d’Extrême-Orient en Angleterre, puis agriculteur aux Canaries. Passionné par les littératures anglaise et américaine découvertes pendant son adolescence, l’homme est un lecteur curieux et insatiable d’auteurs et de textes audacieux. "Je suis amoureux de la langue anglaise, entièrement, complètement" affirmait-il sur France Culture en 2014 dans l’émission CulturesMonde.

    Un traducteur engagé et prolifique

    L’œuvre de traduction de Bernard Hoepffner est considérable et concerne aussi bien des textes fondamentaux des littératures américaine et anglo-saxonne – telles Les aventures de Tom Sawyer (2008) et celles d’Huckleberry Finn (2013) de Mark Twain qu’il traduit chez Tristram ou Ulysse de James Joyce (Gallimard, 2004) – que des auteurs contemporains. Parmi ses plus récentes traductions figurent notamment les auteurs dont il a traduit plusieurs ouvrages comme Gabriel Josipovici (Infini : l’histoire d’un moment, Quidam, 2016), David Grand (Mount Terminus, Seuil, 2016), Gilbert Sorrentino (L’abîme de l’illusion humaine, Cent pages, 2015) et Martin Amis (La veuve enceinte, Gallimard, 2013).

    Engagé pour faire reconnaître les qualités de la profession, Bernard Hoepffner a présidé l’Atlas, l’association pour la promotion de la traduction littéraire, de 2013 à 2015, avant d’en être le vice-président. Les membres de l’association et ses proches lui rendront hommage à la Maison de la Poésie à Paris, mercredi 7 juin à 19h30.

    http://www.livreshebdo.fr/article/b...

    >> Voir le détail
  • VINCENNES IMAGES FESTIVAL 2017

    19-21 mai à Vincennes

    Pour sa deuxième édition, Millepages sera partenaire du VIF 2017. Vincennes Images Festival est une manifestation....

    Pour sa deuxième édition, Millepages sera partenaire du VIF 2017.

    Vincennes Images Festival est une manifestation dédiée aux photographes amateurs et à tous les amateurs de photos. Son objectif est de mettre en lumière de nouveaux talents et leur permettre de rencontrer les professionnels du secteur : photographes, agences, galeries, fabricants, formateurs, juristes…

    La 2ème édition du festival, qui se déroulera les 19, 20 et 21 mai 2017, a le plaisir d’accueillir le photographe et humanitaire Yann Arthus-Bertrand comme Président d’honneur. Des expositions, conférences et ateliers animeront ce week-end dédié à la photographie.

    Le Vincennes Images Festival organise, à l’occasion de cette manifestation, un grand concours photo sur le thème « En mouvement ».

    Infos et programme : http://www.vincennesimagesfestival.com/

    >> Voir le détail
  • Annick Bouleau

    PASSAGE DU CINEMA, 4992

    Pour tous ceux qui aiment chercher/trouver, classer/ranger, couper/coller ET le cinéma, voici un ouvrage à découvrir,....

    Pour tous ceux qui aiment chercher/trouver, classer/ranger, couper/coller ET le cinéma, voici un ouvrage à découvrir, unique en son genre. Composé de 4992 fragments relevés dans des revues ayant trait au 7ème art depuis ses débuts, il compile des propos de professionnels du cinéma, réalisateurs, acteurs, producteurs, techniciens.. retraçant une histoire du cinéma, ludique et passionnante.

    http://www.ouvrirlecinema.org/ansedonia/edition.html

    Sarah Bazin-Slaney

    >> Voir le détail
  • Jean-Claude Pirotte

    Fin de cavale pour Jean-Claude Pirotte / Disparition d’un ami

    L’écrivain belge Jean-Claude Pirotte est mort. Après une vie de voyages et de poésie, notamment marquée par une cavale...

    L’écrivain belge Jean-Claude Pirotte est mort. Après une vie de voyages et de poésie, notamment marquée par une cavale dans les années 1970, il s’est éteint en France, le 24 mai, à l’âge de 74 ans.
    La littérature perd une précieuse voix. L’écrivain, poète et peintre belge Jean-Claude Pirotte est décédé, samedi 24 mai, d’un cancer généralisé, dans le Jura, non loin de la frontière suisse. Le Cherche Midi publie le 21 août, Portrait craché, récit de l’écrivain racontant le combat qu’il mené contre sa maladie.

    Né à Namur (Wallonie) le 20 octobre 1939, Jean-Claude Pirotte connaît une jeunesse faite de mauvaises fréquentations, à l’opposé de sa famille d’enseignants qu’il disait détester. Passionné de poésie, il publie son premier recueil, Goût de cendre (Thone), en 1963 durant ses études de droit.

    Un an plus tard, Jean-Claude Pirotte devient avocat. Mais sa carrière de magistrat tourne court lorsqu’en 1975 il est accusé d’avoir facilité la tentative d’évasion d’un de ses clients. Radié du barreau et condamné à un an et demi de prison, le poète prend la fuite vers la France. Il y mènera une vie de cavale jusqu’à la prescription de sa peine en 1981, année où il retourne à Namur. Dans la foulée, il publie Le journal moche (Luneau-Ascot) puis son premier roman, La pluie à Rethel, l’année suivante. Il remporte le prix Victor Rossel en 1986 avec Un été dans la combe, puis publie Sarah, feuille morte (1989), Le Noël du cheval de bois (1998). Avec Autres arpents (La Table Ronde), Pirotte remporte le prix Marguerite Duras en 2000.

    Jean-Claude Pirotte est à nouveau été récompensé en 2006 pour Une adolescence en Gueldre (La Table Ronde), prix des Deux-Magots. En 2012, le Grand prix de poésie de l’Académie française et le Goncourt de la poésie couronnent l’ensemble de son œuvre.

    A propos de ses années de fuite, le poète avait dit dans un documentaire : "Les magistrats qui m’ont condamné m’ont accordé une forme de bonheur. Celui de vivre dans l’extraordinaire.” Jean-Claude Pirotte vivait depuis plusieurs années avec l’écrivaine Sylvie Doizelet. Il est mort d’un cancer généralisé à l’âge de 74 ans.


    par François Oulac, repris de livreshebdo.fr
    http://www.livreshebdo.fr/article/fin-de-cavale-pour-jean-claude-pirotte

    >> Voir le détail
Nos soirées filmées

L'AGENDA DE NOS ANIMATIONS

06
septembre
19h30

Librairie générale

Rencontres et Débats

Louis-Philippe Dalembert et Erik Orsenna

>> Voir le détail
08
septembre
19h30

Librairie générale

Rencontres et Débats

FRANCK BOUYSSE

>> Voir le détail
14
septembre
19h30

Librairie générale

Rencontres et Débats

L’écrivain américain Ron Rash

>> Voir le détail
16
septembre
16h30

Librairie générale

Rencontres et Débats

Raphaël Jerusalmy

>> Voir le détail

NOS DERNIÈRES LECTURES

L'AUTEUR À SUIVRE...

  • Jack London

    « Il écrirait. Il serait les yeux qui font voir le monde, les oreilles qui le font entendre, le cœur qui donne l’émoi. »

    Oui, un jour, il se le jure, il sera écrivain. Il touchera du doigt la reconnaissance, la gloire. Il oubliera ce qu’il fut, un gosse mal aimé, abandonné sur le pavé, un miséreux parmi les...
    >> Voir le détail
  • WILLIAM FINNEGAN

    L’HISTOIRE DU SURFEUR SANS ARGENT

    Au panthéon des grands romans de mer où resplendissent "Lord Jim" de Conrad, "Moby Dick" de Melville ou encore "L’autre côté du monde" de Robert Stone, il faudra désormais faire une place à "Jours barbares" de William Finnegan. Habité par la folle énergie de cette discipline rigoureuse que certains on put considérer à tort comme un délassement de jeunes oisifs, "Jours barbares" propose au lecteur avide de sensations fortes une toute autre vision du surf.

    Au gré de ce récit autobiographique et initiatique, William Finnegan témoigne d’une culture de la sédition, de cette liberté des mers chère au poète Pierre Reverdy qui conduisit une jeunesse en quête...
    >> Voir le détail
  • Lettre à Nathacha Appanah

    "Tropique de la violence", son nouveau roman, est une plongée dans l’enfer d’une jeunesse livrée à elle-même sur l’île française de Mayotte, dans l’océan Indien. Dans ce pays magnifique, sauvage et au bord du chaos, cinq destins vont se croiser et nous révéler la violence de leur quotidien.

    Chère Nathacha, J’ai décidé de vous écrire une lettre car je voulais être sûre que rien ne m’échappe ce soir. J’ai donc préférer consigner par écrit les raisons pour lesquelles vous êtes ici ce soir. Merci,...
    >> Voir le détail
  • Lettre à Héloïse Guay de Bellissen

    Très chère Héloïse, On se connaît un peu. C’est moi qui avait choisi de t’inviter à la rentrée littéraire Librest au théâtre de la bastille en 2015. Tu venais de publier ce formidable roman, Les enfants de chœur de l’Amérique aux éditions Anne Carrière. On était flippé toutes les deux de monter sur la scène du théâtre. Alors on a bu des coups avant d’y aller. Des coups de café parce qu’à 10h du mat’, on allait...
    >> Voir le détail

CD / DVD

  • Omar Sosa & Seckou Keita

    Transparent Water - MDC/Pias

    MDC/Pias

    Le pianiste cubain Omar Sosa enrichit sa passionnante discographie d’une collaboration avec Seckou Keita, chanteur et joueur de kora sénégalais. Avec la complicité d’autres artistes cosmopolites, ils forgent un album innovant où la liberté et l’improvisation sont les clefs d’une musique profondément spirituelle. Sereine et emprise d’une douce exaltation, elle résonne aussi comme un antidote face au tumulte du monde.

    Transparent Water est un nouvel exemple de la quête perpétuelle d’Omar Sosa vers de nouvelles orientations musicales. Les treize morceaux qui le composent révèlent une inspiration qui est celle de musiciens adeptes de l’écoute attentive et parfois d’une douce exubérance. Engagés dans une conversation musicale chaleureuse et captivante, ils se libèrent – et donc nous libèrent – du temps et des contingences du quotidien. Sans emphase aucune, on peut même affirmer que leur art, qui emprunte aux cultures des cinq continents, explore l’esprit collectif de la condition humaine, et qu’il s’agit sans doute de la plus pure des musiques du monde d’aujourd’hui.

    Ecouter un titre sur youtube

    http://www.music-mdc.com/fr/artistes/omar-sosa-seckou-keita/

    >> Voir le détail

  • Agnes Obel

    Citizen of Glass - Light / [PIAS]

    Light / [PIAS]

    Agnes Obel entame ici un nouveau chapitre de sa carrière musicale.
    Après avoir exploré les immenses possibilités de sa voix délicate avec un piano comme seul accompagnement, la voilà qui joue avec la transparence du cristal et déploie de subtils arrangements qui enrichissent ses compositions. Il y a plusieurs Agnes Obel sur cet album génial. A vous de les reconnaître.

    >> Voir le détail

  • RY X

    DAWN - Infectious/PIAS

    Infectious/PIAS

    Si vous ne connaissez pas encore Ry x, alors foncez !
    Après plusieurs EP, c’est bel et bien le premier album de ce compositeur, interprète, musicien australien qui sort après des mois d’attente pour les fans de la première heure que nous sommes.

    Ry x de son vrai nom Ry Cumming est un grand romantique dont les compositions font vaciller les cœurs. Aux riffs de guitare bien sentis se mêlent de sublimes nappes électro qui vous emportent toujours plus loin dans les vapeurs de sa voix si sensuelle et si fragile.

    Brindha Seethanen

    Ecouter un titre

    >> Voir le détail

  • Anandha Seethanen

    In a Dance of Time - Indé

    Indé

    A l’origine, il y a cette voix, dense et douce, profonde et vibrante, chaleureuse. Une voix comme une révélation, comme une présence au monde dont le grain lui a été révélé pendant l’enfance. Anandha est cette voix dont elle a patiemment poli les facettes.

    A l’heure du premier album, il lui a fallu le courage de se retirer en elle-même. Trouver la force de s’extraire un peu de l’ivresse des spectacles de théâtre musical où elle se produit depuis des années, le temps de répondre au besoin d’explorer d’autres racines que les siennes. Scruter l’océan, écouter le vent, chercher la lumière originelle des premiers matins du monde. Car tout autant que les multiples influences musicales telles que Nick Drake, Tori Amos ou encore Joni Mitchell, qui traversent In a dance of time, les éléments ont façonné son inspiration.

    Les onze compositions qui forment cet album rayonnent de complicité avec le formidable combo de musiciens qui l’accompagnent. In a dance of time se présente comme un lieu de rencontre et d’accueil, un sanctuaire dans notre monde vacillant.

    Pascal Thuot

    >> Voir le détail

  • Mélanie Laurent et Cyril Dion

    Demain - FranceTV

    FranceTV

    Alors que l’humanité est menacée par l’effondrement des écosystèmes, Cyril, Mélanie, Alexandre, Laurent, Raphäel et Antoine, tous trentenaires, partent explorer le monde en quête de solutions capables de sauver leurs enfants et, à travers eux, la nouvelle génération. A partir des expériences les plus abouties dans tous les domaines (agriculture, énergie, habitat, économie, éducation, démocratie...), ils vont tenter de reconstituer le puzzle qui permettra de construire une autre histoire de l’avenir.

    Cher Cyril,

    Vous naissez le 23 juillet 1978 à Poissy dans les Yvelines. Vous grandissez dans une banlieue voisine  : le très chic Le Vésinet. Vous n’êtes pas un grand fan de l’école mais vous subissez sans faire de vagues. La rébellion viendra plus tard. Vous portez même l’aube de l’enfant de chœur jusqu’à vos seize ans. La drogue, les filles confiez-vous à Libé, ce sera juste après le bac.
    Après le bac justement, l’envie vous prend de devenir comédien et vous apprenez l’art dramatique au cours Périmony, sur les traces de Sabine Azéma, Jean-Pierre Bacri et André Dussolier. Votre carrière dure environ deux ans pendant lesquels vous décrochez des rôles que vous qualifiez à Oscars  : comme le complice du brocanteur dans la série télé Une femme d’honneur ou le maître-nageur violeur dans un téléfilm dont vous taisez le nom.
    Vous écrivez ensuite deux romans dont on entendra peut-être parler un jour et vous vous formez à la réflexologie plantaire. Vous massez notamment les employés de Warner Music et de Sony au plus fort de la crise du disque.
    Puis vous bifurquez de nouveau pour vous tourner vers l’humanitaire et dénouer d’autres formes de tension.
    Nous sommes alors en 2002. Et pendant presque cinq ans, vous travaillez sur le conflit israélo- palestinien au sein de la fondation Hommes de parole qui considère la spiritualité comme l’essence même de la vie.
    En 2007, sous l’impulsion de Pierre Rabhi qui appelle à « l’insurrection des consciences  », vous fondez avec quelques amis le mouvement Colibris. Vous le dirigez jusqu’en 2013 et en êtes aujourd’hui le porte parole.
    Sa mission : inspirer, relier et soutenir les citoyens engagés dans une démarche de transition individuelle et collective. Colibris nous invite à sortir du mythe de la croissance sans fin et milite pour une nouvelle éthique de vie baptisée "sobriété heureuse".
    C’est dans ce cadre que vous coproduisez le film de Coline Serreau Solutions locales pour un désordre globale et que vous fondez le magasine Kaizen.
    Sur radio Nova hier, vous préconisiez la pratique de la bienveillance et l’apprentissage de la méditation, essentielles à vos yeux pour résoudre les conflits, maîtriser ses émotions et désamorcer la violence.
    Vous n’aviez d’ailleurs pas hésité à convier Marshall Rosenberg, le père de la communication non violente, à l’un des congrès israélo-palestinien que vous organisiez.
    Emmanuel Druon l’un des héros du film (le directeur de l’entreprise Pocheco) vous dit « exigeant mais juste, intransigeant et doux.  »
    En effet, votre combat, pourtant résolument politique, n’adopte pas le ton de la colère ou de la dénonciation.
    C’est sans doute aussi parce que vous êtes poète, auteur d’un vibrant recueil intitulé Assis sur le fil et édité aux éditions de la Table ronde.
    Vous voilà au terme d’un marathon planétaire, galvanisé (épuisé aussi  !) par le succès, et prêt à reprendre vos projets.
    Vous préparez un film sur le type de révolution démocratique que nous pourrions connaître dans les vingt ans à venir. Une révolution globale précisez vous dans l’Express « qui ne créerait pas le chaos et ne couperait pas de têtes ».
    Vous préférez construire une nouvelle fiction collective, loin des visions cataclysmiques, des cris d’alarme et des discours culpabilisants et raconter les initiatives qui marchent.

    Rosalie Abirached

    >> Voir le détail