librest

Paris librairie, la plus grande librairie du monde.
Cherchez et réservez vos livres en 1 click, ils vous attendent en librairie !

facebookSuivez-nous sur Facebook
Librairie Générale

91 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 04 15

lundi : 14h30 > 19h30
du mardi au samedi : 9h30 > 19h30
dimanche : 10h30 > 13h00
Suivez-nous sur Facebookfacebook
Librairie Jeunesse, BD

174 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 84 30

lundi : 14h30 > 19h30
du mardi au samedi : 9h30 > 19h30
dimanche : 10h30 > 13h00

Exceptionnellement votre librairie générale du 91 ouvrira ses portes à 10h00 merdredi 15 novembre ::

EN VITRINE

  • Millepages partenaire du

    Festival Au-delà de l’écran : le cinéma par ceux qui l’ont fait

    Du 24 novembre 2017 au 28 novembre 2017. Le Festival Au-delà de l’écran de Vincennes vous invite à découvrir l’envers...

    Du 24 novembre 2017 au 28 novembre 2017.
    Le Festival Au-delà de l’écran de Vincennes vous invite à découvrir l’envers du décor des grands films de l’histoire de 7e art. Une deuxième édition qui met un coup de projecteur sur le cinéma italien… sans pour autant oublier les classiques français.
    Ils apparaissent au générique mais sont rarement mis en lumière… Les régisseurs, maquilleurs, assistants, scripts ou encore directeurs de la photographie sont pourtant des acteurs clés de la réalisation d’un film.
    L’idée-force de ce festival, c’est de leur donner la parole de manière à raconter le cinéma autrement.
    Offrir une autre vision du 7e art, poser un regard différent de celui des réalisateurs : tel est donc le parti pris de ce festival qui propose au spectateur d’aller "au-delà de l’écran", à travers le témoignage des “travailleurs de l’ombre”.
    Programme complet et renseignements : www.festivalcinema-vincennes.com
    Tél. 01 43 98 65 94

    https://www.festivalcinema-vincenne...

    >> Voir le détail
  • Philippe Rahmy

    La disparition d’un Monarque

    Il y a des jours comme ça où on se dit que la vie est injuste. De cette sorte d’injustice qui laisse un sentiment de...

    Il y a des jours comme ça où on se dit que la vie est injuste. De cette sorte d’injustice qui laisse un sentiment de désarroi. De cette inéluctable injustice contre laquelle on ne peut rien faire, sinon s’indigner. Impossible même de se révolter. Il est de ces jours où l’on ne peut que baisser les bras. Et se résigner au triste sort.

    L’écrivain Philippe Rahmy est mort.
    Non !
    52 ans à peine !
    Non !
    Pourquoi lui ?
    Oui, Philippe Rahmy était fragile. Il avait la maladie des os de verre. Oui, il a grandi dans un écrin, protégé par des parents aimants, attentionnés. Mais cela ne l’a jamais empêché de s’élever, d’aimer, d’étudier de voyager et d’écrire. Calé dans son fauteuil roulant, il a expérimenté le monde, vécu un corps à corps avec les territoires traversés : Shanghai, Buenos Aires, la Floride, Israël, le Maroc. Il en a retiré une vision poétique et romanesque. Amoureux des mots, pratiquant une langue belle et spirituelle, Philippe Rahmy a écrit pour conjurer le mal. Peut-être. Pour raconter la douleur sans doute, mais surtout pour nous faire part de l’acuité de son regard sur le monde, de son appétit de vivre.
    Philippe était drôle, attachant, sensible, curieux et ô combien passionnant.
    Il nous laisse une œuvre talentueuse que l’on vous propose de découvrir ici
    Et peut être ainsi, réussirons nous à le retenir encore un peu parmi nous.

    Mouvement par la fin, un portrait de la douleur, Cheyne 2005 (prix des charmettes, Jean-Jacques Rousseau 2006)
    Demeure le corps, chant d’exécration, Cheyne, 2007
    Corps au miroir, Encre et Lumière, 2013
    Béton armé : portrait de l’artiste en costume de ville, La Table ronde, 2013 (mention spéciale prix Wepler)
    Allegra, La Table Ronde, 2016 (sélection SGDL, Grand Prix RTL Lire 2016, prix Eugène Rambert 2016)
    Monarques, La Table Ronde, 2017
    ADIEU, TOUJOURS, PHILIPPE !

    Brindha Seethanen

    >> Voir le détail
  • Bernard Hoepffner

    figure de la traduction littéraire, disparaît

    Le monde du livre pleure la perte de Bernard Hoepffner, disparu depuis le 6 mai lors d’une promenade sur un sentier...

    Le monde du livre pleure la perte de Bernard Hoepffner, disparu depuis le 6 mai lors d’une promenade sur un sentier côtier du Pembrokeshire au pays de Galles. Un hommage lui sera rendu à la Maison de la Poésie le mercredi 7 juin.

    Par Léopoldine Leblanc, source http://www.livreshebdo.fr/article/bernard-hoepffner-figure-de-la-traduction-litteraire-disparait

    Figure de la traduction littéraire, Bernard Hoepffner a été porté disparu depuis le 6 mai alors qu’il effectuait une promenade le long d’un sentier côtier au pays de Galles. Il était âgé de 70 ans. Selon toutes probabilités, il aurait chuté ou aurait été emporté par une vague. En l’absence de corps, sa mort n’a pas encore été déclarée officiellement.

    Avant de devenir traducteur en 1988, avec La tendresse sur la peau d’Edmund White publié chez Bourgois, Bernard Hoepffner avait été restaurateur d’objets d’Extrême-Orient en Angleterre, puis agriculteur aux Canaries. Passionné par les littératures anglaise et américaine découvertes pendant son adolescence, l’homme est un lecteur curieux et insatiable d’auteurs et de textes audacieux. "Je suis amoureux de la langue anglaise, entièrement, complètement" affirmait-il sur France Culture en 2014 dans l’émission CulturesMonde.

    Un traducteur engagé et prolifique

    L’œuvre de traduction de Bernard Hoepffner est considérable et concerne aussi bien des textes fondamentaux des littératures américaine et anglo-saxonne – telles Les aventures de Tom Sawyer (2008) et celles d’Huckleberry Finn (2013) de Mark Twain qu’il traduit chez Tristram ou Ulysse de James Joyce (Gallimard, 2004) – que des auteurs contemporains. Parmi ses plus récentes traductions figurent notamment les auteurs dont il a traduit plusieurs ouvrages comme Gabriel Josipovici (Infini : l’histoire d’un moment, Quidam, 2016), David Grand (Mount Terminus, Seuil, 2016), Gilbert Sorrentino (L’abîme de l’illusion humaine, Cent pages, 2015) et Martin Amis (La veuve enceinte, Gallimard, 2013).

    Engagé pour faire reconnaître les qualités de la profession, Bernard Hoepffner a présidé l’Atlas, l’association pour la promotion de la traduction littéraire, de 2013 à 2015, avant d’en être le vice-président. Les membres de l’association et ses proches lui rendront hommage à la Maison de la Poésie à Paris, mercredi 7 juin à 19h30.

    http://www.livreshebdo.fr/article/b...

    >> Voir le détail
  • VINCENNES IMAGES FESTIVAL 2017

    19-21 mai à Vincennes

    Pour sa deuxième édition, Millepages sera partenaire du VIF 2017. Vincennes Images Festival est une manifestation....

    Pour sa deuxième édition, Millepages sera partenaire du VIF 2017.

    Vincennes Images Festival est une manifestation dédiée aux photographes amateurs et à tous les amateurs de photos. Son objectif est de mettre en lumière de nouveaux talents et leur permettre de rencontrer les professionnels du secteur : photographes, agences, galeries, fabricants, formateurs, juristes…

    La 2ème édition du festival, qui se déroulera les 19, 20 et 21 mai 2017, a le plaisir d’accueillir le photographe et humanitaire Yann Arthus-Bertrand comme Président d’honneur. Des expositions, conférences et ateliers animeront ce week-end dédié à la photographie.

    Le Vincennes Images Festival organise, à l’occasion de cette manifestation, un grand concours photo sur le thème « En mouvement ».

    Infos et programme : http://www.vincennesimagesfestival.com/

    >> Voir le détail
  • Annick Bouleau

    PASSAGE DU CINEMA, 4992

    Pour tous ceux qui aiment chercher/trouver, classer/ranger, couper/coller ET le cinéma, voici un ouvrage à découvrir,....

    Pour tous ceux qui aiment chercher/trouver, classer/ranger, couper/coller ET le cinéma, voici un ouvrage à découvrir, unique en son genre. Composé de 4992 fragments relevés dans des revues ayant trait au 7ème art depuis ses débuts, il compile des propos de professionnels du cinéma, réalisateurs, acteurs, producteurs, techniciens.. retraçant une histoire du cinéma, ludique et passionnante.

    http://www.ouvrirlecinema.org/ansedonia/edition.html

    Sarah Bazin-Slaney

    >> Voir le détail
Nos soirées filmées

L'AGENDA DE NOS ANIMATIONS

21
novembre
19h30

Librairie générale

Rencontres et Débats

Miguel Bonnefoy

>> Voir le détail
25
novembre
10h30

Librairie Jeunesse, BD

Dédicaces

Peggy Nille en dédicace !

>> Voir le détail
25
novembre
16h00

Librairie générale

Dédicaces

Michel Rawicki

>> Voir le détail
28
novembre
19h30

Librairie générale

Rencontres et Débats

Soirée Festival America : Baird Harper et Callan Wink

>> Voir le détail

NOS DERNIÈRES LECTURES

L'AUTEUR À SUIVRE...

  • Jack London

    « Il écrirait. Il serait les yeux qui font voir le monde, les oreilles qui le font entendre, le cœur qui donne l’émoi. »

    Oui, un jour, il se le jure, il sera écrivain. Il touchera du doigt la reconnaissance, la gloire. Il oubliera ce qu’il fut, un gosse mal aimé, abandonné sur le pavé, un miséreux parmi les...
    >> Voir le détail
  • WILLIAM FINNEGAN

    L’HISTOIRE DU SURFEUR SANS ARGENT

    Au panthéon des grands romans de mer où resplendissent "Lord Jim" de Conrad, "Moby Dick" de Melville ou encore "L’autre côté du monde" de Robert Stone, il faudra désormais faire une place à "Jours barbares" de William Finnegan. Habité par la folle énergie de cette discipline rigoureuse que certains on put considérer à tort comme un délassement de jeunes oisifs, "Jours barbares" propose au lecteur avide de sensations fortes une toute autre vision du surf.

    Au gré de ce récit autobiographique et initiatique, William Finnegan témoigne d’une culture de la sédition, de cette liberté des mers chère au poète Pierre Reverdy qui conduisit une jeunesse en quête...
    >> Voir le détail
  • Lettre à Nathacha Appanah

    "Tropique de la violence", son nouveau roman, est une plongée dans l’enfer d’une jeunesse livrée à elle-même sur l’île française de Mayotte, dans l’océan Indien. Dans ce pays magnifique, sauvage et au bord du chaos, cinq destins vont se croiser et nous révéler la violence de leur quotidien.

    Chère Nathacha, J’ai décidé de vous écrire une lettre car je voulais être sûre que rien ne m’échappe ce soir. J’ai donc préférer consigner par écrit les raisons pour lesquelles vous êtes ici ce soir. Merci,...
    >> Voir le détail
  • Lettre à Héloïse Guay de Bellissen

    Très chère Héloïse, On se connaît un peu. C’est moi qui avait choisi de t’inviter à la rentrée littéraire Librest au théâtre de la bastille en 2015. Tu venais de publier ce formidable roman, Les enfants de chœur de l’Amérique aux éditions Anne Carrière. On était flippé toutes les deux de monter sur la scène du théâtre. Alors on a bu des coups avant d’y aller. Des coups de café parce qu’à 10h du mat’, on allait...
    >> Voir le détail

CD / DVD

  • Susanne Sundfor

    Music for people in trouble - Bella Union/Pias

    Bella Union/Pias

    Un très bel album néo folk avec des sonorités jazz.
    Les compositions de cette artiste norvégienne qui se situe quelque part entre Joan Baez et Joni Mitchell est une vraie découverte.

    Brindha Seethanen

    >> Voir le détail

  • Angus and Julia Stone

    Snow - PIAS

    PIAS

    C’est une bénédiction que cette réconciliation. Le joli duo frère/soeur nous avait drôlement manqué. On les retrouve avec cet album aux lignes épurées,tout en délicatesse. Snow nous éblouie un peu comme lorsque l’on regarde la neige en plein soleil. Mais on ne détourne pas les yeux car le paysage (musical ici) est un ravissement.

    Brindha Seethanen

    >> Voir le détail

  • Fink

    Resurgam - R’COUP’D/PIAS

    R’COUP’D/PIAS

    Fink
    Après un enregistrement live très discret, c’est le grand retour de Fin Greenall, guitariste génial d’origine anglaise, pionnier de l’electro, et chanteur hors pair à la voix soul, il nous propose une fois encore des compositions d’une intensité rare qui rappellent que la quintessence musicale se trouve quelque part du côté du blues.

    Brindha Seethanen

    >> Voir le détail

  • Trio Da Kali and Kronos Quartet

    Ladilikan - World Circuit/Pias

    World Circuit/Pias

    Voici un disque d’une grande qualité qui allie tradition mandingue et musique nouvelle du très célèbre quatuor à cordes Kronos Quartet. Une fusion parfaitement réussie pour un voyage envoûtant sans bouger de chez soi.

    >> Voir le détail

  • Omar Sosa & Seckou Keita

    Transparent Water - MDC/Pias

    MDC/Pias

    Le pianiste cubain Omar Sosa enrichit sa passionnante discographie d’une collaboration avec Seckou Keita, chanteur et joueur de kora sénégalais. Avec la complicité d’autres artistes cosmopolites, ils forgent un album innovant où la liberté et l’improvisation sont les clefs d’une musique profondément spirituelle. Sereine et emprise d’une douce exaltation, elle résonne aussi comme un antidote face au tumulte du monde.

    Transparent Water est un nouvel exemple de la quête perpétuelle d’Omar Sosa vers de nouvelles orientations musicales. Les treize morceaux qui le composent révèlent une inspiration qui est celle de musiciens adeptes de l’écoute attentive et parfois d’une douce exubérance. Engagés dans une conversation musicale chaleureuse et captivante, ils se libèrent – et donc nous libèrent – du temps et des contingences du quotidien. Sans emphase aucune, on peut même affirmer que leur art, qui emprunte aux cultures des cinq continents, explore l’esprit collectif de la condition humaine, et qu’il s’agit sans doute de la plus pure des musiques du monde d’aujourd’hui.

    Ecouter un titre sur youtube

    http://www.music-mdc.com/fr/artistes/omar-sosa-seckou-keita/

    >> Voir le détail