Retour à la liste
Le Diable, tout le temps

Le Diable, tout le temps

de Donald Ray Pollock

chez Albin Michel

Paru le 29/02/2012

22,00€ Disponible sur commande
Quantité

Chronique de Pascal Thuot

Du 12/05/2016

" En bas, au Bull Pen, les claquements de fers à cheval contre les piquets de métal faisaient comme un bruit de cloches, et les cris et les huées des ivrognes rappelaient à l’enfant le chasseur ensanglanté allongé dans la boue. Son père avait donné à cet homme une leçon qu’il n’oublierait jamais, et la prochaine fois que quelqu’un lui chercherait noise, Arvin ferait la même chose. Il ferma les yeux et commença à prier. "

Sur les routes poussiéreuses d’Ohio et de Virginie Occidentale, au coeur de cette Amérique oubliée de Dieu, errent les âmes damnées, les destins écorchés par la plume de Donald Ray Pollock. Qu’ils soient orphelins, criminels ou prédicateurs, ces prolétaires blancs incarnent les tares d’un rêve américain qui a tourné au cauchemar. Si le morbide est un motif récurrent et les ténèbres la toile de fond de cette histoire implacable et saisissante, la lumière jaillit parfois au détour d’une phrase ciselée, laissant apparaître l’humanité dans son émouvante nudité. 

Il est peu courant d’entrer sur la scène littéraire avec un premier roman de cette tenue. Chapitres courts habités par un rythme de cogneur, pointes d’humour détaché à la manière de Jim Thompson et Denis Hopper, pour l’incarnation, Le diable, tout le temps mérite un grand coup de chapeau.

Pollock a travaillé près d’un quart de siècle en usine avant de faire son entrée - fracassante - en littérature. En deux livres, il s’inscrit avec un indiscutable aplomb dans la lignée des William Faulkner, Flannery O’Connor et Cormac McCarthy. Respect.

Dès les premières lignes, Donald Ray Pollock nous entraîne dans une odyssée inoubliable, dont on ne sort pas indemne.  De l´Ohio à la Virginie-Occidentale, de la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 60, les destins de plusieurs personnages se mêlent et s´entrechoquent. Williard Russell, rescapé de l´enfer du Pacifique, revient au pays hanté par des visions d´horreur. Lorsque sa femme Charlotte tombe gravement malade, il est prêt à tout pour la sauver, même s´il ne doit rien épargner à son fils, Arvin.  Carl et Sandy Henderson forment un couple étrange qui écume les routes et enlève de jeunes auto-stoppeurs qui connaîtront un sort funeste.  Roy, un prédicateur convaincu qu´il a le pouvoir de réveiller les morts, et son acolyte Théodore, un musicien en fauteuil roulant, vont de ville en ville, fuyant la loi et leur passé.  Toute d´ombre et de lumière, la prose somptueuse de Pollock contraste avec les actes terribles de ses personnages violents et malgré tout attachants.  Le Diable, tout le temps n´est pas sans rappeler l´univers d´écrivains tels que Flannery O´Connor, Jim Thompson ou Cormac Mc Carthy.  « Voici un livre violent, obsédant, déchirant et vraiment excellent. Une chose est certaine : vous lirez chaque mot, du premier jusqu´au dernier. » The Washington Post Originaire de l´Ohio, Donald Ray Pollock a été ouvrier pendant trente-deux ans dans une usine de pâte à papier avant de prendre le chemin de l´université et de se consacrer à l´écriture. Publié en 2008 aux États-Unis, son recueil de nouvelles, Knockemstiff, a marqué l´avènement d´une voix majeure dans la littérature américaine. Son premier roman, Le Diable, tout le temps, a été salué unanimement par la presse américaine et figure parmi les meilleurs livres de l´année 2011. Il est en cours de traduction dans une dizaine de langues.
EAN
9782226240002
DATE PARUTION
29/02/2012
SUPPORT
Grand format
PAGES
369
POIDS
0.474g