vendredi 15 octobre 2021 à 19h30

Rencontre croisée avec Marcia Burnier et Louise Chennevière

Thème : Rencontres et Débats
91 rue de Fontenay 94300 Vincennes

Places disponibles : 49

A l'occasion du festival des Lettres d'Europe et d'ailleurs, la librairie Millepages organise en partenariat avec l'association KOSMOPOLIT une rencontre croisée avec Marcia Burnier et Louise Chennevière autour de leurs romans récemment parus : Les Orageuses, édition Cambourakis, Et Mausolée, P.o.l.



Marcia Burnier est une autrice franco- suisse. Elle a co-créé le zine littéraire féministe It’s Been Lovely but I have to Scream Now et a publié différents textes dans les revues Retard MagazineTerrain vague et Art/iculation. Née à Genève, elle a grandi dans les montagnes de Haute-Savoie. Elle a notamment suivi des études de photographie et cinéma à Lyon. Les Orageuses est son premier roman, et le premier de la collection Sorcières.

Les orageuses : Un premier roman qui dépeint un gang de filles décidant un jour de reprendre comme elles peuvent le contrôle de leur vie.

*******

Louise Chennevière a écrit Comme les chiennes aux éditions P.o.l. Mausolée est son deuxième roman

Mausolée : Être amoureuse, follement, comme on peut l’être à vingt-cinq ans, et finir par être abandonnée. Connaître les doutes, les mensonges, les lâchetés, la jalousie. Histoire fatale et banale, familière. Celle des romans d’amour. Celle des amoureuses de tous les livres. C’est à la fois l’histoire de la narratrice du roman de Louise Chennevière, et l’objet de sa révolte. Une jeune femme indépendante, soucieuse de vivre sa liberté, se retrouve pourtant prise au piège d’une passion ardente et d’une rupture, du cliché historique et littéraire de la passion. Tout le long d’une nuit, douloureuse, cathartique, elle repasse une dernière fois par tous les souvenirs, raconte, ressasse son obsession, éprouve jusqu’à son point limite l’absence. Elle écrit, pour tout à la fois, pallier le manque et l’accepter, pour oublier et se souvenir, célébrer l’absent et le détruire, l’enterrer, l’enfouir dans un mausolée de mots. Cette voix, parfois lyrique, parfois clinique, rejoue et traverse tous les lieux communs du délire amoureux, s’inscrivant dans la lignée des plaintes des amoureuses de la littérature. Une voix qui se sait héritée, construite, contre laquelle la narratrice se rebelle, mais contre laquelle, aussi, elle ne peut rien. Et tout au bout de la nuit, le livre impossible est là : un roman d’amour, malgré tout.

mausolée

mausolée

Prix 15.00 €