Retour à la liste
L'océan au bout du chemin

L'océan au bout du chemin

de Neil Gaiman

chez Au Diable Vauvert

Paru le 23/10/2014

18,00€ Disponible sur commande
Quantité

Chronique de Pascal Thuot

Du 08/03/2016

Le merveilleux à portée de main


Comment se fait-il que Neil Gaiman n'ait pas encore acquis en France la gloire dont il est auréolé partout ailleurs, pays anglo-saxons en tête ? Adulé par ses fans, respecté et probablement jalousé par ses pairs, le Britannique revient à la charge avec un roman étrange et envoûtant, un conte de fées sans complaisance, « L'océan au bout du chemin ». Une petite merveille de sensibilité et d'intelligence.


Que cherche cet homme en costume noir sur les routes oubliées du Sussex ? Quel souvenir peut l'aimanter à ce point alors que l'adulte qu'il est devenu doit dominer de toute sa hauteur ses fantaisies de gamins ?


« Enfant, je n'étais pas heureux, bien que, de temps en temps, j'aie été satisfait. Je vivais dans les livres plus que n'importe où ailleurs. ». Une fête d'anniversaire ratée qui le renvoie à sa solitude minérale, son chaton qui passe sous les roues d'une voiture, tout ça n'aide pas un petit garçon à se sentir en sécurité. C'est encore moins le cas lorsqu'on retrouve un suicidé dans l'auto de papa et que l'inquiétante Ursula Monkton s'installe dans la maison familiale et commence à distiller son venin. Heureusement que la vieille Hempstock et sa fille Lettie, les habitants de l'antique ferme éponyme veillent au grain pour empêcher le pire...


Toute la subtilité de ce roman dédié aux arcanes de la magie réside dans les différents niveaux de lecture qui nous sont proposés. Neil Gaiman brandit dans un même mouvement ample et précis le miroir de l'intime qui réveille en nous les joies glacées des terreurs enfantines et la puissance des mythes millénaires.


« L'océan au bout du chemin » peut être lu comme une passerelle entre l'univers torturé de « Coraline » et la grandeur eschatologique d' « American Gods ». C'est surtout un roman entêtant comme une ritournelle, à la fois proche et lointain comme peut l'être un rêve partagé, un conte de fée moderne d'une redoutable beauté.

« J'aimais les mythes. Ils n'étaient pas des histoires d'adultes et ils n'étaient pas des histoires d'enfants. Ils étaient mieux que cela. Ils étaient, tout simplement. » De retour dans la maison de sa famille pour des obsèques, un homme encore jeune, sombre et nostalgique, retrouve les lieux de son passé et des images qu'il croyait oubliées. Le suicide d'un locataire dans une voiture au bout d'un chemin, sa rencontre avec une petite voisine, Lettie, qui affirmait alors que l'étang de derrière la maison était un océan. Et les souvenirs de l'enfance, qu'il croyait enfuis, affiuent alors avec une précision troublante ... Ce sont les souvenirs d'un enfant pour qui les histoires existent dès qu'on les croit et qui se réfugie dans les livres pour échapper aux adultes, un enfant pour qui les contes sont sa réalité. Gaiman nous plonge ainsi l'univers de l'enfance en même temps que dans celui des contes anglo-saxons, dont il a une connaissance érudite. Mais plus encore, il nous convie à une relecture de l'influence des contes sur notre enfance, une réflexion sur la mémoire et l'oubli, et ce qui demeure d'enfance en nous. Fidèle à son imaginaire féérique, Neil Gaiman, que Stephen King qualifie de «trésor d'histoires», épure ici sa phrase et ses possibilités narratives pour nous procurer une émotion toute nouvelle, inédite, dans ce roman court, très personnel, qui dévoile sans doute beaucoup de lui et démontre tout le génie littéraire qui lui a valu le convoité Book of the Year décerné à ce roman par les lecteurs anglais. Une magnifique et émouvante fable pour tous les publics sur le monde de l'enfance et les traces qu'elle laisse en nous. « Qui nous étions est parfois une ombre frêle de ce que nous sommes, et Gaiman nous aide à nous souvenir de l'émerveillement, de la terreur et de l'impuissance que nous avons connu enfant. » Benjamin Percy, The New-York Times
EAN
9782846268035
DATE PARUTION
23/10/2014
SUPPORT
Grand format
PAGES
320
POIDS
0.276g