librest

Paris librairie, la plus grande librairie du monde.
Cherchez et réservez vos livres en 1 click, ils vous attendent en librairie !

facebookSuivez-nous sur Facebook
Librairie Générale

91 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 04 15

lundi : 14h30 > 19h30
du mardi au samedi : 9h30 > 19h30
dimanche : 10h30 > 13h00
Suivez-nous sur Facebookfacebook
Librairie Jeunesse, BD

174 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 84 30

lundi : 14h30 > 19h30
du mardi au samedi : 9h30 > 19h30
dimanche : 10h30 > 13h00

LES LECTURES

DE MILLEPAGES

évangile des égarés

Auteur(s) : Georgina Tacou

Edition : Gallimard

Collection : L'arpenteur

Parution : 09/01/2020

Chronique de Brindha :

Histoire d’une renaissance

Flora perd pieds dans ce monde qui l’oppresse. Heureusement, il y a son roman fétiche "Mars" unique livre du suisse allemand Fritz Zorn pour lui tenir compagnie. Un passage par une clinique psychiatrique, où elle vivra en compagnie des "égarés", lui fera prendre conscience de son appartenance au monde des vivants.

D’une écriture vibrante, intense et habitée, Georgina Tacou nous transmet sa passion pour le génial Fritz Zorn mais nous dit aussi la difficulté à vivre dans un monde qui semble avoir épuisé toutes ses ressources. Les égarés ne sont pas ceux que l’on croit et peut être, cette course effrénée vers ce qui ne représente qu’une chimère, est-elle la vraie folie des hommes ?

Resumé éditeur :

L'Évangile des égarés est un texte sur la survie en trois parties, celle de Flora, la narratrice. Ces trois actes se passeront sous la forme de trois rencontres. Trois expériences, aussi vitales que différentes. La première rencontre est avec la figure de Fritz Zorn, écrivain héroïque et injustement oublié d'un seul livre culte, Mars, paru en 1976. À travers sa vie si singulière, Zorn offre à Flora sa révolte et sa colère. La deuxième rencontre a lieu avec les patients d'une clinique psychiatrique où Flora est internée parmi ceux qu'elle nomme les égarés. Grâce à eux , elle renoue avec l'humanité et la fraternité à travers une série de portraits où se donne à voir ce que peut être la solidarité humaine face aux violences du monde extérieur. La dernière de ces expériences et de ces rencontres est celle avec son fils, Vladimir (17 ans), du moins l'homme qu'il devient : c'est un adolescent qui s'oppose à la dématérialisation du monde d'aujourd'hui en permanence connecté. Par lui, et un événement tragique, reviendra à Flora la capacité d'aimer et de vivre. Ce livre raconte une renaissance singulière et humaine parce qu'elle passe par un renversement des valeurs de notre époque. En s'attachant aux maudits, aux laissés-pour-compte où à une jeunesse qui refuse aujourd'hui ce monde à bout de souffle, l'auteur montre que reprendre vie consiste avant tout à ne pas s'y soumettre. Le style est riche d'images poétiques ou violentes. Le parallèle avec le roman culte de Fritz Zorn est très enrichissant, car Georgina Tacou a mené une véritable enquête pour mieux connaître la vie privée de cet écrivain discret dont on connait peu de choses.