Retour à la liste
Peste & choléra

Peste & choléra

de Patrick Deville

chez Seuil

Paru le 12/09/2012

18,00€ Disponible à Millepages

Chronique de Mr Pascal Thuot

Du 30/08/2012

"On déroule souvent l'histoire des sciences, comme un boulevard qui mènerait droit de l'ignorance à la vérité mais c'est faux. C'est un lacis de voies sans issues où la pensée se fourvoie et s'empêtre. Une compilation d'échecs lamentables et parfois rigolos."


Célèbre (et d'ailleurs célébré) au Vietnam, Alexandre Yersin (1963-1943, né Suisse) reste curieusement méconnu en France. Et pourtant ! Ne lui doit-on pas la découverte du bacille de la peste et la mise au point du vaccin qui éradiqua ce fléau ? Il fallait un écrivain de la trempe de Patrick Deville - "Kampuchéa", l'année passée - pour redonner vie à cet homme d'exception qui fut l'une des plus éminentes figures de "la bande à Pasteur", mais aussi médecin maritime, explorateur, ingénieur... On en passe et des meilleures. Il aurait pu bomber le torse dans les salons, se lisser de grosses moustaches à l'académie des sciences. Mais non, un peu bougon et farouchement indépendant, il s'est choisi un petit coin de paradis en Indochine (Ah, Nha Trang !) où la paix et le célibat purent nourrir son appétence pour l'étude et la recherche.


Patrick Deville traverse huit décennies à cheval sur deux siècles d'un pas alerte et jovial, croquant au passage quelques portraits succulents - Livingstone, Pasteur, Paul Doumer... -, décelant avec malice des résonances avec Rimbaud et bien d'autres légendes qui trouvent avec "Peste & choléra" l'écrin littéraire que ces heures glorieuses et terribles attendaient depuis des lustres.


Une formidable réussite !

Quand Louis Pasteur découvre le vaccin contre la rage, il ouvre de nouvelles et formidables perspectives à la biologie et à la médecine. Il chargera plus tard ses élèves ou disciples de prolonger ses recherches à travers le monde. Les jeunes pasteuriens partent pour de longs périples. Parmi eux, Alexandre Yersin, d'origine suisse (il est né à Morges en 1863), naturalisé Français pour les besoins de la science, qui se forme sur le tas et part très vite en Indochine, où il passera le plus clair de sa vie, loin des brouhahas parisiens et des fracas guerriers. Il multiplie là-bas les observations épidémiologiques mais aussi bien géographiques, astronomiques ou météorologiques. C'est que ces jeunes gens sont curieux de tout, Yersin en particulier.Ami du politicien Doumer, Yersin se trouve à l'origine de la ville de Dalat, dans l'actuel Vietnam, puis il s'installe à Nha Trang pour y mener passionnément ses multiples activités de chercheur. Elevage bovin, culture de l'hévéa, des orchidées, de la quinine : il pourrait faire fortune mais tout va au financement des recherches et de l'Institut Pasteur créé entre-temps. La science l'absorbe, il n'aura ni femme ni enfant. Parfois il revient en Europe, mais c'est le plus souvent de loin, à la radio ou par les journaux, qu'il reçoit l'écho des conflits mondiaux et de leurs atrocités. Il meurt en 1943, conscient mais pas tout à fait amer que son nom n'aura pas la même gloire posthume que son maître, Louis Pasteur, et demeurera essentiellement attaché à la découverte du bacille de la peste à Hong-Kong en 1894.
EAN
9782021077209
DATE PARUTION
12/09/2012
SUPPORT
Grand format
PAGES
228
POIDS
0.288g