librest

Paris librairie, la plus grande librairie du monde.
Cherchez et réservez vos livres en 1 click, ils vous attendent en librairie !

facebookSuivez-nous sur Facebook
Librairie Générale

91 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 04 15

lundi : 14h30 > 19h30
du mardi au samedi : 9h30 > 19h30
dimanche : 10h30 > 13h00
Suivez-nous sur Facebookfacebook
Librairie Jeunesse, BD

174 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 84 30

lundi : 14h30 > 19h30
du mardi au samedi : 9h30 > 19h30
dimanche : 10h30 > 13h00

LES LECTURES

DE MILLEPAGES

L'ombre d'un père

Auteur(s) : Christoph Hein

Edition : Metailie

Collection : Bibliotheque Allemande

Parution : 24/01/2019

Chronique de Pascal Thuot :

UN PARIA D’ALLEMAGNE

"Ce qui nous survit à tous, ce sont nos dossiers."

Que faire d’un père qu’on a pas connu et dont on apprend qu’il n’est pas mort sur le front mais qu’il a été fusillé par des partisans polonais dans son costume de SS ? Comment se départir de cette infamie qui vous colle à la peau et vous met au banc de l’intransigeante République démocratique d’Allemagne quand on a des ambitions artistiques et qu’on refuse d’entendre la colère de son frère qui, lui, voudrait réhabiliter la figure honnie ? Ainsi en va-t-il des débuts dans la vie de Konstantin Boggosch - ex-Müller - qui se voit interdire l’entrée au lycée par la faute de son salaud de père. Alors, Konstantin, à peine 15 ans, décide de partir à l’Ouest, à Marseille plus précisément pour accomplir son rêve : devenir légionnaire. Mais quelque soit l’endroit où on se trouve, le passé ne meurt jamais et la vie réserve bien des surprises.

En admirable écrivain et chroniqueur de son temps, Christoph Hein déploie autour de la figure attachante de Konstantin l’Allemagne déchirée et convalescente de l’immédiate après-guerre avec une acuité exceptionnelle qui n’excluent pas quelques incursions fabuleuses. "L’ombre d’un père" s’inscrit dans la grande tradition du roman de formation et embrasse plus d’un demi-siècle d’une histoire européenne longtemps coupée en deux par le Rideau de fer. Cette histoire est aussi la nôtre, c’est un bien commun que Christoph Hein partage au fil de ces pages d’une rare intelligence et d’une indéfectible générosité. Un texte important.

Resumé éditeur :

En exergue l'auteur a écrit : «Ce roman rapporte des événements réels. Les personnages ne sont pas inventés.» Konstantin Boggosch n'a jamais connu son père, Gerhard Müller, nazi notoire et criminel de guerre. Toute sa vie, il n'a de cesse de fuir ce lourd héritage : il change de nom, quitte son pays, tente de s'enrôler dans la Légion étrangère à Marseille, devient secrétaire pour un groupe d'ex-résistants cultivés, revient en rda après la construction du mur quand tout le monde veut la quitter, s'inscrit aux cours du soir tout en travaillant chez un libraire et finit directeur de lycée dans une petite ville. Son frère Gunthard, lui, fait tout le contraire ; fier de son héritage, il s'estime trahi par son pays et en tire un ressentiment profond ; il essaye de récupérer l'usine de son père et de retrouver son statut - quitte à devenir un beau salaud. Malgré leurs efforts, ni l'un ni l'autre ne parviendront à échapper à l'histoire, condamnés qu'ils sont à être à jamais les «fils de» dont le destin est écrit par d'autres avant même leur naissance. Le père de Christoph Hein était pasteur, un grave crime idéologique dans la rda des années 50, ce qui l'a empêché de faire des études et l'a obligé à vivre sa propre existence dans les failles du système. Sous les apparences d'un formidable roman d'apprentissage et d'aventure, mené par un jeune homme énergique et sympathique, Christoph Hein nous fait traverser comme en passant soixante ans d'histoire allemande et offre une brillante réflexion sur la mémoire historique.