librest

Paris librairie, la plus grande librairie du monde.
Cherchez et réservez vos livres en 1 click, ils vous attendent en librairie !

facebook Instagram Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Librairie Générale

91 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 04 15

 
Suivez-nous sur les réseaux sociaux Instagram facebook
Librairie Jeunesse, BD

174 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 84 30

 

LES LECTURES

DE MILLEPAGES

Sables mouvants

Auteur(s) : Nella Larsen

Edition : La Cheminante

Parution : 12/12/2014

Chronique de Pascal Thuot :

Quel destin que celui de Nella Larsen, véritable électron libre à une époque où une femme, de surcroît de couleur, n’avait pas vraiment la possibilité de s’émanciper. Métisse, née de l’union d’un père antillais et d’une mère danoise, Nella Larsen a été la première femme noire à recevoir la bourse d’étude du Guggenheim et l’une des personnalités les plus fascinantes du mouvement Harlem Renaissance.

Son roman, largement autobiographique, raconte la quête d’Helga Crane, jeune femme métisse qui va chercher à Harlem puis en Europe, une vie meilleure que celle du Sud ségrégationniste où elle a grandi. Mais le chemin vers la liberté est long, tortueux et semé d’embuches, surtout lorsque l’on franchit ainsi la ligne de couleur. Trop noire pour les Blancs et trop blanche pour les Noirs, elle fera l’amère expérience de sa condition de femme noire que ni son audace, ni les chahuts du jazz, ni les accès de fièvre d’une religiosité farouche et désespérée ne pourront apaiser.

Que ce soit son style direct, éruptif et moderne ou encore ses prises de position “antiassimilationnistes” à l’avant-garde de la pensée politique de l’époque, tout chez Nella Larsen inspire le plus grand respect et suscite l’admiration. Dans sa postface au roman, l’écrivaine Danzy Senna rappelle le tribut qu’une jeune génération d’écrivains noirs doit à cette autrice injustement oubliée.

Resumé éditeur :

L'héroïne quitte le Sud raciste des États-Unis pour se rendre à Harlem où elle espère trouver un monde où place soit faite aux Noirs. Cause perdue après quelques mois d'enthousiasme. Elle ne supporte plus d'exister dans un face-à-face avec le monde blanc auquel il faut encore se comparer pour exister. Dualité qu'elle porte dans son âme métisse. Reconnue avec distance par ses compatriotes noirs dont son père est issu, elle ne supportera pas non plus le retour en terre maternelle à Copenhague et finira sa vie au Sud... La magie du texte réside tout d'abord dans son écriture proustienne très sensuelle. Nella Larsen déploie l'épopée romanesque d'un métissage vécu à l'époque d'une transition cruciale, 50 ans seulement après l'abolition de l'esclavage aux États-Unis et au coeur d'un mouvement, « Harlem Renaissance », qui a révolutionné les relations entre les Noirs et les Blancs. L'héroïne, terriblement attachante, peut être comparée à Madame Bovary dans son refus systématique d'accéder au bonheur. Traduction : Florence Canicave.