librest

Paris librairie, la plus grande librairie du monde.
Cherchez et réservez vos livres en 1 click, ils vous attendent en librairie !

facebookSuivez-nous sur Facebook
Librairie Générale

91 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 04 15

lundi : 14h30 > 19h30
du mardi au samedi : 9h30 > 19h30
dimanche : 10h30 > 13h00
Suivez-nous sur Facebookfacebook
Librairie Jeunesse, BD

174 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 84 30

lundi : 14h30 > 19h30
du mardi au samedi : 9h30 > 19h30
dimanche : 10h30 > 13h00

LES LECTURES

DE MILLEPAGES JEUNESSE, BD

Mai 68 ; la veille du grand soir

Auteur(s) : Patrick Rotman, Sébastien Vassant

Edition : Delcourt

Collection : Seuil-delcourt

Parution : 14/03/2018

Chronique de Serge Beaumont :

Dans le flot d’ouvrages commémoratifs sur Mai 68, La veille du grand soir, roman graphique écrit par Patrick Rotman et mis en images par Sébastien Vassant, sort du lot. Si le premier a vécu en première ligne les événements alors qu’il était étudiant à la Sorbonne, et a déjà écrit de nombreux ouvrages et réalisé des films sur le sujet, il aborde pour la première fois le sujet en BD. Et pour cela il s’associe à un talentueux dessinateur, déjà remarqué pour ses deux dernières BD historiques sur le procès de Pétain (Juger Pétain) et la guerre d’Algérie (Histoire Dessinée de La guerre d’Algérie avec Benjamin Stora).

Ce récit est construit à partir du regard d’un étudiant qui va se retrouver entraîné un peu malgré lui dans l’engrenage du mouvement, et raconte de façon chronologique et détaillée, le déroulé des événements entre le 3 et le 30 mai. De Nanterre au quartier latin, du boulevard Saint-Michel à la rue Gay-Lussac, de Matignon à l’ORTF jusqu’au palais de l’Elysée ; on croise à travers cette fresque nombre d’anonymes étudiants, ouvriers et policiers, mais aussi tous les grands protagonistes de l’époque : De Gaulle, Pompidou, Chirac, le préfet de police de Paris Maurice Grimaud du côté du pouvoir, et bien entendu Cohn-Bendit, Geismar, Krivine, Sauvageot du côté de l’insurrection.
Et il est à noter que le dessin précis et informé de Sébastien Vassant, proche du dessin de presse, s’adapte parfaitement au propos de Patrick Rotman. Les portraits sont toujours expressifs, souvent drôles sans tomber dans la caricature, grâce aux fonds unis aux couleurs pastels un peu surannées choisis pour faire évoluer les personnages, et qui permettent de concentrer l’attention du lecteur sur les dialogues ou les postures. Le découpage est très rythmé grâce à l’alternance de cases fermées et de dessins qui se libèrent dans la page, et à une remarquable économie de moyen, les décors n’étant présents que lorsqu’ils sont vraiment nécessaires, même s’il reprend et dessine bien évidemment les affiches et slogans emblématiques de l’époque.
Un album très réussi qui se lit d’une traite, essentiel et didactique pour ceux qui ont vécu mai 68, ou ceux qui n’en ont eu que de lointains échos.

Resumé éditeur :

Dans Mai 68 : La veille du grand soir, le lecteur est là où l'histoire s'écrit, à la Sorbonne et à l'Élysée, aux usines Renault ou à la Préfecture. Il côtoie Cohn-Bendit, voit débattre Sartre. En contrepoint, les auteurs racontent aussi les atermoiements au sommet de l'État : les affrontements entre De Gaulle et Pompidou ou les négociations entre un Chirac armé jusqu'aux dents et la CGT...