librest

Paris librairie, la plus grande librairie du monde.
Cherchez et réservez vos livres en 1 click, ils vous attendent en librairie !

facebook Instagram Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Librairie Générale

91 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 04 15

 
Suivez-nous sur les réseaux sociaux Instagram facebook
Librairie Jeunesse, BD

174 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 84 30

 

LES LECTURES

DE MILLEPAGES

Ne suis-je pas une femme ; femmes noires et féminisme

Auteur(s) : Bell Hooks

Edition : Cambourakis

Parution : 23/09/2015

Chronique de Claire Bitaudeau :

Publié en 1981, cet essai est un classique du mouvement Black Feminism. bell hooks, dont le nom s’écrit sans majuscules car selon elle, le texte doit l’emporter sur l’auteur, est née Gloria Jean Watkins en 1952 dans une Amérique ségrégationniste. Ce titre Ain’t I woman est inspiré d’un discours de Sojourner Truth, abolitionniste née de parents esclaves. Brillamment préfacé par Amandine Gay, Ne suis-je pas une femme ? est une lecture analytique et critique essentielle pour comprendre les dynamiques de dominations raciales et sexistes. En revenant sur l’histoire et l’expérience des femmes noires depuis l’esclavage, sur l’évolution des mythes qui y sont associés, et sur la marginalisation des femmes noires au sein même des mouvements pour les droits civiques, elle pose les bases de l’afro-féminisme et nous permet de comprendre comment s’est construite la discrimination que subissent les femmes noires au fil des siècles, plaçant ainsi la question de l’intersectionnalité au coeur de sa théorie.

Resumé éditeur :

« Ne suis-je pas une femme ? », telle est la question que Sojourner Truth, ancienne esclave, abolitionniste noire des États-Unis, posa en 1851 lors d'un discours célèbre, interpellant féministes et abolitionnistes sur les diverses oppressions subies par les femmes noires : oppressions de classe, de race, de sexe. Héritière de ce geste, bell hooks décrit dans ce livre devenu un classique les processus de marginalisation des femmes noires et met en critique les féminismes blancs et leur difficulté à prendre en compte les oppressions croisées.