librest

Paris librairie, la plus grande librairie du monde.
Cherchez et réservez vos livres en 1 click, ils vous attendent en librairie !

facebook Instagram Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Librairie Générale

91 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 04 15

 
Suivez-nous sur les réseaux sociaux Instagram facebook
Librairie Jeunesse, BD

174 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 84 30

 

LE CLASSIQUE DU MOIS

>> Nos archives

Février - Ibsen

Fiche n°11 – Février 2020

Un ennemi du peuple de Henrik Johan Ibsen
Année de première publication : 1882
Éditeur : Actes Sud - Papiers
Traduit du norvégien par Éloi Recoing

Une démocratie à l’épreuve de la vérité scientifique

Rien ne va plus dans la florissante station thermale du sud de la Norvège, lorsque le Docteur Thomas Stockmann découvre que les eaux de cette station sont infectées par une bactérie dangereuse pour la santé des curistes, et décide d’en alerter la presse et la population...

Suivi au départ par le journal de la ville - qui voit là l’occasion d’en finir avec les privilèges et la corruption des notables - le docteur se verra désavoué par l’ensemble de la population qui préférera suivre à l’unanimité les arguments avancés par le Préfet (frère du docteur) : lors d’une réunion, ils décident de taire la vérité au profit des bienfaits économiques de la station pour la ville... Seul contre tous, le docteur passera du « lanceur d’alerte » vertueux à l’« ennemi du peuple ».

Dans cette farce cauchemardesque de 1882, Henrik Ibsen n’épargne personne, dénonçant aussi bien le mépris du scientifique pour une opinion publique moutonnière, que l’avidité irresponsable de ces notables qui font passer leurs propres intérêts pour ceux du peuple...

L’auteur :
Henrik Johan Ibsen - 1828-1906
Il voit le jour dans une famille de commerçant le 20 mars 1828 à Skien en Norvège. Vers 1844 il entame une carrière dans la pharmacie et des études de médecine qu’il abandonnera vite, pour collaborer à la rédaction d’un journal et parfaire sa culture littéraire. En 1848, il publie sa toute première pièce, Catilina, qui, comme les autres drames historiques suivants, ne trouveront aucun succès ; des échecs qui vont perdurer alors même qu’il prendra en 1851 la direction artistique du théâtre de Bergen et en 1858 celle du théâtre d’Oslo.
En 1863, libéré de ses fonctions au théâtre d’Oslo en faillite, il profite d’une bourse pour quitter la Norvège et faire un périple en Europe qui durera 27 ans. S’affranchissant de l’influence romantique ou historique, c’est dans cette période qu’il écrira ses œuvres majeures : Brand (1866) et Peer Gynt (1867), mais surtout une série de drames sociaux qui lui apporteront un succès dans les plus grandes capitales européennes où ils seront représentés.
Extrait :
Docteur Stockmann - « Il est de la plus haute importance de détruire une société bâtie sur le mensonge ! Il faut la raser, vous dis-je ! Il faut les exterminer comme des nuisibles, tous ceux qui vivent dans le mensonge ! Vous finirez par contaminer le pays entier : par votre faute, le pays entier aura mérité sa ruine. Et quand nous en serons arrivés là, je vous le dirai de tout mon cœur : que l’on rase ce pays, que l’on extermine ce peuple ! »
Fiche rédigée par Patrick Amar