librest

Paris librairie, la plus grande librairie du monde.
Cherchez et réservez vos livres en 1 click, ils vous attendent en librairie !

facebookSuivez-nous sur Facebook
Librairie Générale

91 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 04 15

lundi : 14h30 > 19h30
du mardi au samedi : 9h30 > 19h30
dimanche : 10h30 > 13h00
Suivez-nous sur Facebookfacebook
Librairie Jeunesse, BD

174 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 84 30

lundi : 14h30 > 19h30
du mardi au samedi : 9h30 > 19h30
dimanche : 10h30 > 13h00

Exceptionnellement votre librairie générale du 91 ouvrira ses portes à 10h00 merdredi 15 novembre ::

L'AGENDA

DE NOS ANIMATIONS

Afficher tous les évènements du mois


  • 16
    septembre
    10h30

    Librairie Jeunesse, BD

    Dédicaces

    Horaire : 10h30

    Isabelle Simler en dédicace !

    Nous vous invitions à rencontrer Isabelle Simler à l’occasion de la parution de son nouvel album jeunesse Ciels Rouges aux éditions Courtes et Longues :

    En Chine, sur la route de la soie, une jeune savante, spécialiste des papillons, traverse des paysages fabuleux, croise des animaux incroyables et des hommes et des femmes inoubliables. Peut-être rencontrera-t-elle même la princesse Papillon...S’inspirant du long voyage qu’elle a fait dans le Xinjiang, au nord-ouest de la Chine, Isabelle Simler recrée avec des images somptueuses la majesté de ces contrées.


  • 16
    septembre
    16h30

    Librairie générale

    Rencontres et Débats

    Horaire : 16h30

    Rencontre Jerusalmy/Wallet annulée merci de votre compréhension

    Rencontre entre deux sacrés bonhommes : Raphaël Jerusalmy qui publie "Évacuation", son cri d’amour pour Tel-Aviv, aux éditions Actes Sud et Bernard Wallet, éditeur et écrivain pour son sidérant "Paysage avec palmiers" chez Tristram.

    Tel-Aviv, de nos jours. La guerre est déclarée. La ville évacuée. L’heure est grave. Enfin, pas pour tout le monde, pas de la même manière. Naor est resté en catimini avec son grand-père Saba et sa petite amie Yaël. Entre deux alertes, sous le fracas des bombes, la ville leur appartient. Tel-Aviv, pas jolie mais tellement vivante même vidée de sa turbulente population. Saba se sait mourant ; Yaël et Naor tournent un film instinctif avec leurs téléphones. Le drame attend son heure.

    Depuis "Sauver Mozart" (Actes Sud, Babel) et le chef d’œuvre "Les obus jouaient à pigeon vole" (Bruno Doucey), Raphaël Jérusalmy tient une place à part dans le cœur des lecteurs. Dans ce texte vibrant d’amour pour Tel-Aviv, il restitue par la voix de Naor l’esprit frondeur de ses habitants et la fragilité de leur condition. On doit lire "Évacuation" comme un manifeste de poésie géographique et un plaidoyer pour la paix au Levant. Le lire surtout pour le pur plaisir de se laisser envahir par cette langue si belle et si sensible.