librest

Paris librairie, la plus grande librairie du monde.
Cherchez et réservez vos livres en 1 click, ils vous attendent en librairie !

facebookSuivez-nous sur Facebook
Librairie Générale

91 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 04 15

lundi : 14h30 > 19h30
du mardi au samedi : 9h30 > 19h30
dimanche : 10h30 > 13h00
Suivez-nous sur Facebookfacebook
Librairie Jeunesse, BD

174 rue de Fontenay - Vincennes | 01 43 28 84 30

lundi : 14h30 > 19h30
du mardi au samedi : 9h30 > 19h30
dimanche : 10h30 > 13h00

L'AGENDA

DE NOS ANIMATIONS


  • 29
    avril
    16h30

    Librairie générale

    Dédicaces

    Horaire : 16h30

    Julie Printzac en dédicace

    Julie Printzac dédicace "La solitude des femmes qui courent" son premier roman, aux éditions Lattès.

    Le livre :
    Depuis son divorce, Justine court après la vie dans un Paris qu’elle ne reconnaît plus. Tout se chevauche et se bouscule : son travail en perdition, ses amours inexistantes, ses inquiétudes de mère. Mais le jour où elle découvre une rose rouge sur la tombe familiale, Justine va devoir questionner son passé, et peut-être ainsi démêler toute la pelote de son bonheur.

    Julie Printzac est traductrice et éditrice. La solitude des femmes qui courent est son premier roman.


  • 04
    mai
    19h30

    Librairie générale

    Lectures

    Horaire : 19h30

    L’Orient et ses littératures à l’honneur à Millepages !

    Lectures littéraires et extraits musicaux avec Joelle Aubert et Inès Dalery de l’association Éclats d’Échos.

    Ils ont envahi nos écrans, les premières pages de nos
    journaux. Malgré eux. Corps épuisés, regards perdus vers
    un ailleurs connu d’eux seuls. Visages anonymes nous jetant
    leur colère, leur désespoir, leurs larmes. Hommes, femmes,
    enfants , engloutis dans une masse en marche. Des histoires
    de vie réduites à des mots : migrants, réfugiés. D’où
    viennent-ils ? De loin, là-bas à l’Est , de terres dévastées,
    dangereuses, menaçantes.
    C’est un autre voyage que nous voulons faire avec vous,
    parcourir les routes de l’exil, de l’Afghanistan aux Balkans,
    accompagnés par les voix des poètes, des écrivains
    redonnant la parole à ceux dont les voix ont été étouffées ,
    muselées, redonnant vie à des cultures.


  • 11
    mai
    19h30

    Librairie générale

    Rencontres et Débats

    Horaire : 19h30

    Mémoire et émotions avec Francis Eustache et Denis Peschanski

    Rencontre avec le neuropsychologue Francis Eustache et l’historien Denis Peschanski, auteurs du livre "Mémoire et émotions" aux éditions Le Pommier, et directeurs du programme "13-Novembre".

    Le livre :

    Où l’on voit que les émotions sont précieuses pour... mémoriser !

    Pendant des siècles, philosophes et scientifiques ont opposé raison et émotions, considérant les émotions comme une entrave au fonctionnement de la raison, y compris la mémorisation. Aujourd’hui, l’évolution des connaissances scientifiques, facilitée par les nouveaux outils des neurosciences, a montré au contraire que les émotions sont nécessaires au fonctionnement cognitif, et de la mémoire en particulier.
    Comme les autres ouvrages publiés dans le cadre de l’Observatoire B2V des mémoires, ce livre aborde les rapports entre mémoire et émotions de façon pluridisciplinaire : description des différents types d’émotions ; illustrations cliniques (sur des cas individuels) ; état des recherches en épidémiologie (sur des centaines ou des milliers de personnes) ; liens entre mémoire et émotions sous l’angle physiologique et neurobiologique, notamment à partir des travaux menés chez l’animal ; le poids des émotions dans la construction des mémoires collectives ; les évolutions du neuromarketing visant à manipuler les émotions à des fins mercantiles ; les interactions des mondes de l’informatique et des émotions et leurs limites.


  • 16
    mai
    19h30

    Librairie générale

    Rencontres et Débats

    Horaire : 19h30

    Rencontre avec Philippe de Jonckheere

    Philippe de Jonkheere est artiste plasticien et anime le site desordre.net. On lui doit notamment une biographie de Robert Franck.

    Une fuite en Egypte que publient les éditions Inculteest son premier roman.

    Une femme meurt dans un accident de voiture. Elle laisse derrière elle deux enfants en bas âge et un compagnon entièrement dépassé qui a bien du mal à faire face.
    C’est la voix de ce dernier que l’on va entendre tout au long du roman, et qui va dire les différentes étapes de son deuil, les moments d’égarement, de désespoir, mais aussi la lucidité et la tenace volonté de vivre qui l’habitent.
    Le narrateur traverse une dépression. Il renoue avec une femme qu’il a toujours secrètement aimée et admirée, mais face à qui il se trouve maintenant désarmé, pris au dépourvu et sujet à la culpabilité. Il rencontre un détestable témoin de l’accident de sa femme. Il affronte le regard des autres, la générosité qu’on lui témoigne, mais aussi parfois la sollicitude voyeuriste de certains collègues. Il doit trouver le mot et l’attitude justes à l’égard de ses enfants, il y réussit souvent, il y manque parfois. Ce roman nous rappelle qu’il n’y a pas de mode d’emploi du deuil ; c’est l’expérience la plus universelle et en même temps celle qui nous laisse le plus solitaires. Et pourtant la vie est là, et cet homme réapprend à vivre, à composer avec l’absence, à désirer.
    Comment peut-on accepter, dans la réalité des gestes du quotidien, la disparition brutale d’un être aimé ? Comment revit-on, en imagination et par le biais des autres, le regard de l’entourage, les questions des enfants, la relation qui nous a lié avec une personne que l’on a si bien connue ? Comment se reconstruire en dépit de la culpabilité d’être celui qui demeure ? Ce sont toutes ces questions qui traversent ce très beau premier roman.

    Ce que nous en pensons :

    Puisqu’il faut faire face à l’absence de l’être aimé, puisqu’il faut bien vivrebeaucoup pour elles et un peu pour soi, écrire est un moyen de trouver les mots pour le dire. "Une fuite en Egypte" raconte la vie d’après, ses zones d’inconforts et ses petits moments de grâce arrachés de haute lutte. Avec ce récit de vie au flow enivrant, Philippe De Jonkheere offre au lecteur un texte-miroir cru et délicat à la fois.


  • 17
    mai
    17h30

    Librairie Jeunesse, BD

    Dédicaces

    Horaire : 17h30

    Alex Robinson en dédicace !

    Venez rencontrer en dédicace l’auteur américain Alex Robinson à l’occasion de la parution de la nouvelle édition de sa BD "De mal en pis" (éditions Rackham) qui a obtenu notre Prix Millepages en 2004 !

    De mal en pis

    Sherman est libraire et voudrait se consacrer à l’écriture, mais pour l’instant traîne avec son pote Ed qui, lui, rêve de vivre de ses bandes dessinées et de perdre enfin son pucelage. Sherman est en couple avec Dorothy, journaliste très portée sur la boisson ; les deux vivent en colocation avec un autre couple, Stephen et Jane, lui enseignant, elle dessinatrice. Ils ont tous entre 23 et 25 ans, viennent de terminer leurs études et démarrent leur vie active non sans hésitations et difficultés : chagrins d’amour, addictions, mesquineries, trahisons. Grand est le désordre sous le ciel : leur entrée dans la « vraie vie » ne semble pas se présenter sous les meilleurs auspices.

    Le destin de ces jeunes gens va être bouleversé par la rencontre avec Irving Flavor, vieux dessinateur de comics dépossédé par un gros éditeur des droits de ses personnages. Le combat commun qu’ils vont entreprendre pour aider Flavor à récupérer ses droits sera le déclic révélera enfin leur véritable nature. Pas tout le monde en sortira grandi mais aucun d’entre eux ne sera plus le même.

    Ce récit choral où l’on suit pour plus de 600 pages les déboires de six personnages différents renferme des prouesses scénaristiques rarement égalées. L’extraordinaire habileté de Robinson à esquisser des personnages qui échappent à tout cliché déjoue systématiquement toute attente du lecteur et en capture l’attention jusqu’au dénouement final. Le récit, qui a reçu en 2005 le prix du Meilleur premier album au festival d’Angoulême, est suivi des histoires courtes réalisées par Robinson autour des personnages de De mal en pis qui avaient été publiées auparavant dans le volume Bonus ! et d’une histoire inédite en France.


  • 20
    mai
    10h30

    Librairie Jeunesse, BD

    Dédicaces

    Horaire : 10h30

    L’illustratrice Seng Soun Ratanavanh en dédicace !

    Venez rencontrer en dédicace Seng Soun Ratanavanh, l’illustratrice des albums Attends Miyuki et Au lit Miyuki parus aux éditions De La Martinière Jeunesse !

    Attends Miyuki
    Auteur : Roxane Marie Galliez
    Illustrateur : Seng Soun Ratanavanh

    Un très joli conte pour apprendre l’art de la patience.

    Terre bleue et lune orange, le printemps s’habille pour sa première aube de l’année. Le jardin s’éveille et Miyuki, pieds nus, déjà levée, court en riant entre les travées. Vite vite, elle inspecte et s’assure que tout le monde est prêt. « Grand-Père, lève-toi, vite vite, lève-toi ! Le jour s’est réveillé avant toi ! » La petite fille et son grand-père sortent saluer chaque fleur qui s’ouvre. Mais dans la mousse, une petite fleur paresse, ensommeillée, semblant ignorer le printemps qui chante. Son grand-père a beau lui expliquer que toutes les fleurs ne dansent pas au même moment, Miyuki est bien impatiente de voir la fleur éclore ce matin. Alors elle court de-ci, de-là, en quête de l’eau la plus pure pour réveiller son bouton. Mais le puits est vide, le nuage blanc ne veut pas faire tomber la pluie, la cascade est trop forte… Tant d’efforts, toute cette course, et quand le soir tombe, Miyuki, épuisée, loin de chez elle, n’a point d’eau. Une rivière va pourtant la ramener chez elle. Sa jolie fleur s’ouvrira-t-elle le lendemain ?

    Au lit Miyuki
    Auteur : Roxane Marie Galliez
    Illustrateur : Seng Soun Ratanavanh

    Un beau conte pour repousser l’heure du coucher !

    Miyuki est de retour : après avoir appris l’art de la patience au matin dans Attends Miyuki, la voici qui s’emploie à retarder par tous les moyens l’heure du coucher. Le texte coule et résonne comme une douce ritournelle, où le lecteur peut compléter le refrain qui s’allonge à chaque double-page (Miyuki, le travail est terminé, le potager est arrosé, les escargots sont rassemblés, la couverture du chat est installée, etc.) Les illustrations, tout en poésie et délicatesse, le mettent en lumière de manière unique et personnelle, grâce au travail de la couleur et des détails. Un grand bel album pour accompagner ce moment si particulier qu’est le coucher.


  • 20
    mai
    16h30

    Librairie Jeunesse, BD

    Dédicaces

    Horaire : 16h30

    Lolita Séchan en dédicace !

    L’équipe Millepages BD et les éditions Delcourt ont le plaisir de vous inviter à rencontrer Lolita Séchan en dédicace pour sa BD Les brumes de Sapa !

    Un récit de vie touchant sur le passage à l’âge adulte à travers l’amitié improbable de deux jeunes filles : Lolita, ado parisienne un peu perdue, et Lo Thi Gôm, petite fille de la minorité Hmong opprimée au Vietnam. Peut-on être amis quand tout nous sépare ? Les étapes qui construisent nos vies d’adulte sont-elles les mêmes lorsqu’on a des existences très éloignées ? Obstacles du quotidien, premiers amours, premiers travails, rapport aux parents… Sur fond de transformation du Vietnam, deux jeunes femmes que tout sépare vont vivre une amitié de celles qui montrent que certaines questions sont universelles…


  • 24
    mai
    17h00

    Librairie Jeunesse, BD

    Dédicaces

    Horaire : 17h00

    Carole Trébor et Marc Lizano en dédicace !

    A l’occasion du lancement de la nouvelle collection d’albums jeunesse sans paroles Paloma aux éditions Rageot, nous avons le plaisir de vous inviter à rencontrer en dédicace les auteurs Carole Trébor et Marc Lizano !


  • 31
    mai
    19h30

    Librairie générale

    Rencontres et Débats

    Horaire : 19h30

    Surfin’ USA avec William Finnegan

    Les éditions du Sous-Sol et la librairie Millepages vous invitent à une rencontre exceptionnelle en compagnie de William Finnegan qui publie "Jours barbares", Prix Pulitzer 2016 dans la catégorie Mémoires. Traduit de l’américain par Franck Reichert.

    Jours barbares est le récit d’une obsession, d’un enchantement complexe. Le surf ressemble à Un sport, un passe-temps, dirait James Salter. Pour ses initiés, c’est bien plus : une addiction merveilleuse, une initiation exigeante, une passion dangereuse, un art de vivre. Né en Californie, élevé à Hawaï, William Finnegan a commencé le surf enfant. Il a traqué les vagues aux quatre coins du monde, errant des décennies durant à travers le Pacifique Sud, l’Australie, l’Asie, l’Afrique.
    D’un gamin aventureux, passionné de littérature, William Finnegan devint un écrivain et un correspondant de guerre renommé pour le New Yorker. À travers ces mémoires, il ressuscite son enfance, celle d’un gamin blanc dans une école publique d’Honolulu, et dépeint un monde en perpétuel mouvement, bouleversé par les luttes et les changements de ces cinquante dernières années. Il décrit avec un brio inégalé les myriades de vagues et son propre apprentissage de leurs singularités. Jours Barbares tient tout autant du roman d’initiation, du récit de voyage que de l’essai d’anthropologie. Il nous bringuebale des récifs des îles de Polynésie aux Fidji, à la recherche de la plus grande vague du monde, en Indonésie entre marché noir et épidémies de paludisme, sur les plages de Long Island et les coins cachés de Madagascar. Une vie à contre-courant, à la recherche d’une autre voie, au-delà de l’université, des années hippies, de l’argent, du carriérisme. Au fil de ces pages, se dessine, avec une infinie pudeur, le portrait d’un homme discret et simple, qui aura trouvé dans son rapport à l’océan une échappatoire au monde et une source constante d’émerveillement. Une vie à la poursuite de la vague parfaite, l’océan vécu
    comme un terrain de jeu, à la fois objet de désir et de culte et pour autant adversaire, ennemi intime et mortel. Ode à l’enfance, à l’amitié et à la famille, Jours Barbares formule une éthique de vie, entre le paradis et l’enfer des vagues, où l’océan apparaît toujours comme un purgatoire. L’écriture magnifique et baroque de William Finnegan conjuguée à l’exploration des vagues et du monde durant une moitié de siècle font de Jours Barbares un apport essentiel à la littérature du réel,
    à classer entre Into The Wild de Jon Krakauer, Hell’s Angels de Hunter S. Thompson et Le Grand Partout de William T. Vollmann. Jours Barbares est un de ces livres dont on ne ressort jamais tout à fait indemne, au terme d’un voyage qui, sous prétexte d’une soif insatiable des courants et des rivages, conduit à la découverte de soi-même. Un livre inoubliable à la croisée du roman d’aventures, de l’autobiographie intellectuelle, de l’histoire sociale, du récit de voyage et de la réflexion esthétique sur cet art exigeant et ésotérique qu’est le surf, une variation sur le thème de Finnegan Waves…

    William Finnegan est l’auteur de Cold New World, A Complicated War, Dateline Soweto, et Crossing the Line. Surfer invétéré, figure incontournable de la narrative nonfiction, journaliste au New Yorker depuis 1987, il a acquis ses galons de reporter sur le terrain, de la guerre civile au Soudan, de l’Apartheid en Afrique du Sud, des Balkans à la résurgence des gangs néonazis en Californie, ses reportages
    sont le fruit de longues immersions et de patientes observations, où, comme il aime à le résumer : “Je fouine, je parle aux gens, j’attends.” Il a reçu en 2016 pour Jours Barbares le prestigieux Prix Pulitzer dans la catégorie Mémoires.


  • 02
    juin
    17h30

    Librairie Jeunesse, BD

    Dédicaces

    Horaire : 17h30

    Gabrielle Piquet en dédicace !

    La Nuit du Misothrope
    Par Gabrielle Piquet
    Editions Atrabile

    A l’approche du 4 août, la terreur s’empare du quartier, car tous les habitants savent que la mystérieuse malédiction va inexorablement s’abattre : chaque année, durant la nuit du 4 au 5 août « quelqu’un » disparaît. Les précédentes victimes avaient toutes quelque chose en commun, une particularité, un « défaut de caractère » qui en faisaient des exclus, ou des « invisibles » comme les appelle Josepha. Josepha, c’est le rayon de soleil du coin ; sans relâche et avec abnégation, elle fait sa « tournée », apporte le journal, boit un café, et tente à tout prix de créer du lien et de n’oublier personne. Mais le 4 août approche… Avec son parfum doux-amer et son atmosphère mélancolique, La Nuit du Misothrope ne se veut pas un « polar » et d’enquête ici il n’est pas question, et le petit monde mis en scène dans ces pages nous interroge bien plus sur des notions comme l’exclusion, la solitude et la dévouement que sur la recherche d’un éventuel coupable.
    Après une poignée d’albums aussi remarqués que remarquables, Gabrielle Piquet vient faire un petit tour chez Atrabile avec un livre où l’auteure s’est pour ainsi dire réinventée : narration et écriture sont toujours d’une aussi grande finesse, mais le trait lui, s’aventure désormais sur d’autres terrains, d’autres versants ; loin de toute chapelle, Gabrielle Piquet trace sa route sans se soucier des modes et des tendances, avec toujours autant d’élégance et de sensibilité.


  • 03
    juin
    10h30

    Librairie Jeunesse, BD

    Dédicaces

    Horaire : 10h30

    Benjamin Flouw en dédicace !

    La milléclat dorée
    Benjamin Flouw
    Editions La Pastèque
    A partir de 4 ans.

    Renard est un amoureux de la nature. Dans son salon, il collectionne les plantes et les livres de botanique. Un soir, il découvre dans l’un d’eux l’existence d’une fleur mystérieuse : la milléclat dorée. Très rare, elle ne pousse que dans la montagne et personne n’a encore eu la chance de l’observer. Il n’en faut pas plus à Renard pour se lancer : voilà la grande aventure qu’il attendait ! Demain, il s’enfoncera dans la montagne à sa recherche !

    Benjamin Flouw est né en 1986 dans le Nord de la France. Il grandit près d’Avignon, entouré par les pins, les vignes et le chant des cigales. Après avoir étudié l’animation, il vit à Londres, puis s’installe à Paris, où il décide finalement de se consacrer à l’illustration. La milléclat dorée est son premier livre.


  • 10
    juin
    10h30

    Librairie Jeunesse, BD

    Dédicaces

    Horaire : 10h30

    Ophélie Texier en dédicace !

    Venez rencontrer en dédicace Ophélie Texier, créatrice de la célèbre collection jeunesse "Crocolou", publiée aux éditions Actes Sud Junior !

    Crocolou aime dessiner
    Dès 2 ans

    Crocolou s’applique pour bien dessiner : il trace des formes au crayon, colorie avec ses feutres et admire le résultat. À l’école ou à la maison, Crocolou est un véritable petit artiste. Il a bien compris que grâce au dessin, on peut raconter des histoires ou exprimer ses émotions, comme lorsqu’il dessine un coeur pour Lilou...

    Ophélie Texier est née en 1970. Un an après sa sortie d’une école de graphisme parisienne, elle fait la connaissance d’Alex Sanders et de Grégoire Solotareff qui lui transmettent généreusement ce qu’il faut savoir pour faire un livre. Un premier ouvrage est édité par l’Ecole des Loisirs "Maman Ourse a un gros ventre", qui remporte un vif succès.
    Depuis 15 ans, elle a écrit, illustré et animé près de 80 livres pour les tout-petits. A l’Ecole des Loisirs mais aussi chez Gallimard, Nathan et aujourd’hui chez Actes Sud Junior. Crocolou est son premier héros.


  • 17
    juin
    10h30

    Librairie Jeunesse, BD

    Dédicaces

    Horaire : 10h30

    Julia Woignier en dédicace !

    Venez rencontrer l’auteure et illustratrice Julia Woignier, lauréate de notre Prix Millepages 2016 pour son magnifique album jeunesse "La clé" publié aux éditions MeMo !

    La clé

    Au cours d’une promenade nocturne, un mulot, un lièvre et un lémurien entrent dans un jardin. En ayant fait plusieurs fois le tour, l’ennui les gagne : rien à manger, pas un oiseau dans le ciel. Ils trouvent alors une clé fichée dans la terre. Quelqu’un l’a sûrement égarée. Ils tirent et tirent dessus, jusqu’à l’arracher du sol. Quelle porte, quel coffre fabuleux ouvre t-elle ? Ça sent l’aventure !

    Après La forêt invisible, Julia Woignier reprend l’aquarelle et ses transparences pour questionner la nature animale, humaine, universelle. Elle nous offre une histoire étourdissante sur la quête de la liberté et de la cohabitation entre l’homme et la nature.